Passengers, entre frustration et stupéfaction

Comment parler de ce film sans en donner les moments clés, les intrigues, ce qui m’a à la fois plu et frustrée, un principe de base qui m’extasiais, me surexcitait mais qui m’a aussi déçue…

media

L’histoire partait extrêmement bien. Imaginez : la Terre étant surpeuplée, une organisation appelée Homestead décide d’envoyer des volontaires sur une nouvelle planète toute neuve (Homestead II), vierge de civilisation, le rêve de commencer une nouvelle vie, quoi. Pour une fan de S.F comme moi, ça ne pouvait que me plaire. Le film débute par un homme, Jim Preston (Chris Pratt), qui se réveille dans son hibernateur à bord de l’Avalon, l’un des vaisseaux qui fonce tout droit vers cette nouvelle planète. Mais il se rend très vite compte qu’il est seul, et apprend qu’il s’est en réalité réveillé 90 ans trop tôt par rapport aux autres passagers, et tout cela sans explication. L’angoisse ! Imaginer qu’il va passer 90 ans dans un vaisseau seul me rendait complètement claustrophobe. Une seconde personne, Aurora Lane (Jennifer Lawrence) se réveille plus tard, et voilà que la question de pouvoir vivre enfermés dans un environnement entièrement métallique à deux toute leur vie se pose, d’être seuls, de mourir à l’intérieur du vaisseau puisqu’il sera trop tard lorsqu’il atterrira sur Homestead II.

Oui vraiment, l’histoire partait bien, les effets spéciaux, le rendu visuel… J’aimais le principe de personnes condamnées par avance et qui le savent. Cette ambiance claustrophobique était renforcée par le fait que le film est un huis clos et l’angoisse renforçait le côté absorbant de l’histoire. Mais malheureusement, le film s’étend un peu sur la longueur par son manque d’actions selon moi. Tout d’abord, il y aurait eu matière à s’attarder plus longuement sur la souffrance psychologique due au fait que les deux personnages savent très bien que leur vie est gâchée, mais ce n’est encore qu’un problème minime. Ce qui m’a vraiment dérangé, c’est le peu de rapport qu’il y a avec Homestead et la science-fiction qui n’est finalement que très peu présente puisqu’elle est effacée par la romance entre les deux personnages. Je ne dis pas que le duo ne fonctionne pas, mais qu’il surpasse et écrase ce que j’attendais du film : des questionnements plus profonds à propos de cette nouvelle vie que les gens désirent tant, le fait de repartir à zéro, et surtout un rapport plus approfondi à l’organisation qui a tout façonné (les vaisseaux, la construction de la planète, le financement…). C’est donc un film qui m’a énormément subjuguée dans les premiers moments, mais qui m’a aussi fait redescendre assez vite. Cela reste un bon divertissement si on a pas envie de se prendre la tête, et je salue la performance et la présence du barman Arthur (Michael Sheen) qui est le personnage auquel je me suis le plus attaché durant le film et qui devient le meilleur ami (un peu spécial) de Jim !

/ ! \ SPOILERS / ! \

Finalement, ce qui m’a le plus frustré, je ne peux l’exprimer qu’en vous parlant de choses qui peuvent vous spoiler la fin, ou des événements importants du film. La volonté des personnages de commencer une nouvelle vie aurait du notamment être plus abordée dans le film car, après tout, les deux personnages embarquent avant tout pour découvrir cette nouvelle planète. Je suis aussi déçue par le manque de politisation du film : la place de la société Homestead paraît tellement importante que je m’attendais à ce qu’elle soit plus impliquée dans ce qu’il se passe. Bien plus que ça, j’ai pensé durant le film que l’organisation avait intentionnellement réveillé Jim et créé un dysfonctionnement dans le vaisseau pour condamner les 5000 passagers à bord, afin de se débarrasser «légalement» de la surpopulation terrienne, sans que personne ne s’en rende compte. Au final, ce n’était que des défauts du vaisseau qui n’avaient rien à voir avec un quelconque complot (bon je pars peut-être un peu loin hahah, mais ça m’aurait semblé plus intéressant !). Au final, je suis partagée entre ma déception d’avoir voulu une histoire plus politisée et le fait d’avoir aimé le fait que le réalisateur donne une forte importance aux deux personnages : s’ils ne s’étaient pas réveillé, toutes les personnes présentes à bord seraient mortes par l’explosion du vaisseau. C’est donc, tout de même, bien plus qu’une petite romance puisqu’il s’agit de deux vies sacrifiées pour en sauver d’autres. Mais je pense que le film pose avant tout la question de la solitude humaine : peut-on être prêt à réveiller une personne et à gâcher sa vie pour éviter la solitude ? La réponse pour Jim est oui, mais finalement, on peut peut-être considérer que cela lui a évité de mourir dans une explosion en étant impliquée dans le sauvetage de l’Avalon. J’aurais simplement aimé que, comme c’est marqué sur l’affiche, ils ne se soient réellement «pas réveillés par hasard»…

Et vous, qu’avez-vous pensé de ce film ? Dîtes-moi dans les commentaires si vous avez aimé et ce que vous pensez de mon analyse.

Publicités

2 réflexions sur “Passengers, entre frustration et stupéfaction

  1. Wahou quel super article !! Ça me rend vraiment curieuse de le voir !! Je pense que j’attendrai la sortie en DVD. En tout cas ton analyse est vraiment géniale !! Tu confirmes ce que je pressentais déjà ❤ je n'ai juste pas lu la partie spoiler pour des raisons évidentes !

    À très vite pour un nouvel article !!

    J'aime

    1. Franchement sinon il est sympa, mais c’est vrai que quand tu aimes la SF tu t’attends à autre chose ^^ Hahah, j’avais besoin de faire une partie spoil parce que j’avais vraiment imaginé des choses différentes dans l’intringue 🙂 Merci à toi !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s