Rattrapage 2016

L’année 2016 touche à sa fin ! Une année riche en films, musiques, séries et bouquins coup de cœur pour l’Occulus. Les Occulteurs se rassemblent pour vous proposer ce petit « rattrapage »! C’est parti !!!

Les Films Marquants de 2016

The Strangers

the_strangersTroisième long-métrage du sud-coréen Na Hong-jin, The Strangers a connu un joli petit succès grâce à de nombreuses critiques élogieuses (50 000 spectateurs à la clé, ce qui est beaucoup pour ce genre de film mais pas assez pour faire énormément parler de lui). Pourtant, ce thriller (que beaucoup ont rapproché du célèbre Memories of Murder) contient le tour de force de son metteur en scène de changer plusieurs fois de registres au cours du film sans jamais tomber dans le ridicule. A travers la farce macabre, l’enquête policière typique, l’épouvante et l’histoire de fantômes, Na Hong-jin dévoile les tares de la société sud-coréenne, en but face à ce mystérieux étranger du titre, à la fois absent et omniprésent, humain ou inhumain (dans tous les sens du terme). En 2h36 (il faut bien lui accorder quelques lenteurs), le film pousse le spectateur et les personnages dans leurs plus sombres retranchements et offre une atmosphère angoissante et oppressante

Sing Street


497519Un petit feel-good movie gorgé de tubes 80’s, époque où se déroule le film (The Cure, Duran Duran, The Clash…) qui met en scène la création d’un groupe d’ados dans le Dublin en crise des années 80. Une façon de sortir de la morosité avec ce film sans prétention mais grandement réussi. L’histoire d’amour est quelque peu convenue mais elle est soutenue par un casting solide, une BO exceptionnelle (on l’a déjà dit ?) et quelques touches d’humour bien senties. Bref, un joli film malheureusement passé inaperçu.

10 Cloverfield Lane

391702En 2008, Cloverfield faisait le buzz grâce à une bande-annonce savamment orchestrée mais un énième found-footage sans intérêt à la clé. Huit ans plus tard, sort sa suite (sans être vraiment une suite, puisque située dans l’univers Cloverfield sans en être une séquelle directe), 10 Cloverfield Lane opte pour le huis clos oppressant, hanté par l’énorme (double sens) performance de John Goodman, habituel second couteau chez les frères Coen. Avec son scénario très simple, le film évoque la claustrophobie et la paranoïa avec des séquences éprouvantes pour le spectateur. Sa seule bulle d’air finale se révélera la seule (mini) déception de cette très belle surprise. 

Bienvenue à Marly-Gomont

182694

Peut-être que le nom « Marly Gomont » ne vous est pas inconnu ! Un peu normal quand on repense à la chanson de Kamini sortie il y a maintenant une dizaine d’années. Cette fois, il s’improvise scénariste, pour notre plus grand bonheur, et nous retrace la vie de son père lors de leur arrivée en France dans les années 75. Jusque là on peut se demander quel est la spécificité de ce film, à part nous refaire penser à ce super chanteur qu’on a un peu oublié… Mais ce film, qui en a rendu sceptiques plus d’un, nous présente en fait une réalité méconnue : l’intégration difficile des personnes de couleurs dans les campagnes françaises de l’époque. Car Marly-Gomont c’est un tout, tout petit village (perdu) en Picardie. Ce que veut, avant tout, le père de Kamini c’est devenir médecin. Ainsi, quand le maire de ce petit village du nord vient recruter un médecin, un jour de remise de diplôme, il ne dit pas non ! Pour lui c’est l’opportunité de faire le métier qu’il aime, pour lequel il a été formé… Ainsi il pourra aussi faire venir sa famille et offrir à ses enfants la meilleure éducation possible. Et oui après tout, il a son diplôme, la couleur de peau ne compte donc pas. Si ? Car, ils vont très vite se rendre compte que tout n’est pas aussi facile… Bien loin d’être déprimant, on est là dans une excellente comédie, des gags hilarants, des situations cocasses ! Entre rire et émotions, ce film ne pourra pas vous laisser indifférents ! Kamini rend ici un très bel hommage à son père qui, on en est sûrs, serait fier de lui !

Dernier train pour Busan

093948-jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxxJ’en avais déjà un peu parlé dans le spécial Halloween, mais vraiment ce film m’a marqué ! Ça fait du bien de voir certains films au-delà du monopole américain, et les coréens se débrouillent tout aussi bien pour nous faire frissonner, pleurer… tout ça avec de bonnes touches d’humour ! Oui parce qu’en plus de réussir à faire un film de zombies qui nous met la pression, Sang-Ho Yeon (le réalisateur) réussit à en faire un film de zombies qui m’a bien fait rire ! Bon, il ne s’agit pas de faire un deuxième Zombieland ou Shaun of the Dead et même loin de là puisque le film est avant tout classé comme «épouvante» et «action», mais il y a des moments qui font rire ! A part cela, les jeux des acteurs sont convaincants, spécialement la petite fille (Kim Soo-Ahn) qui a un jeu très touchant ! Le film joue parfaitement bien avec les espaces puisque les 3/4 se déroulent dans un train et que celui-ci devient un lieu très renfermé, très éprouvant pour les personnages. Bien sûr, le film reste assez classique sur beaucoup de choses (certains personnages typiques de films d’horreur, des courses-poursuites…) mais il a plusieurs avantage dont celui de la façon dont l’espace est traité, le peu de sang (très rare dans un film de zombies, quand même), mais aussi et surtout les relations entre les personnages : une forme de tension, de jeux de pouvoirs entre certains, où les vrais monstres ne sont pas toujours que les zombies, l’individualisme… Même le personnage principal est montré dans sa faiblesse et c’est aussi un charme que l’on peut voir dans ce film. PS : Dernier train pour Busan est en réalité la préquelle d’un film d’animation, Seoul Station (plus d’infos ici !)

Ces Sons qu’on a Adoré

Two Door Cinema Club

2016 a marqué le grand retour de Two Door Cinema Club, délaissant la pop sautillante de leurs débuts au profit de riffs funky qui reprennent tout un pan des années 80. L’excellent Gameshow est assurément un des meilleurs disques de l’année.

The Last Shadow Puppets:

Petite pause du mastodonte Arctic Monkeys, l’occasion pour Alex Turner de retrouver son comparse Miles ‘Fucking’ Kane pour le retour des Last Shadow Puppets, huit ans après leur coup d’essai. Pari réussi avec Everything That You’ve Come To Expect, album/bande-son estivale rempli de pépites pop/symphoniques.

Massive Attack:

Pas d’album cette année, mais la sortie de deux EP superbes relevant habilement la déception de leur passage à Rock en Seine. On vous parle souvent du groupe de Bristol mais croyez-nous, les 6 petits titres sortis cette année sont du pure Massive Attack dévoilant leur atmosphère lugubre.

Bastille:

La pop song parfait de l’été, voire de l’année, on la doit aux anglais de Bastille avec ce véritable tube en puissance qui nous a fait danser longtemps. Un hit imparable en cohésion avec les autres titres du quatuor à l’instar de Pompéii.

David Bowie:

Comment évoquer un 2016 musical sans parler d’une de ses innombrables pertes. Le Thin White Duke a tristement débuté l’année avec l’annonce de sa mort, quelques jours après la sortie de son testament Blackstar: 7 titres aux influences jazz, évoquant inévitablement la mort, qui ont été reçus avec grâce et tristesse. Le morceau-titre, chef d’oeuvre de dix minutes pile est bien évidemment un joyau. 

Twenty One Pilots:

Si Suicide Squad a reçu une majorité de critiques négatives, Twenty One Pilots y prouve une nouvelle fois leur talent en signant Heathens !!! Encore une bonne raison pour vous précipiter sur leur dernier album Blurryface, un chef d’oeuvre de 2015 (avec un petit bonus pour Ride).

Anne Sila, Amazing Problems:

Finaliste de The Voice il y a…hum…pas très longtemps, cette chanteuse s’est en particulier faite remarquée pour son rôle magnifique dans la série Falco. Elle nous a enchantée cette année par la sortie de son premier Album, Amazing Problem. Et quelle merveille ! Chansons, douces, chansons drôles, elle passe du français à l’anglais avec une une facilité déconcertante. Pour moi qui ne la connaissais que grâce à la série Falco, j’ai eu le plaisir de retrouver les deux chansons qu’elle a écrites et composées spécialement pour la série. On retrouve des chansons légères, assez drôles comme T’es canon, dans laquelle on peut l’entendre sourire. Sa voix sublime, forte, extraordinaire vous procurera sans doute des frissons, et, je l’espère, du bonheur.

 

Les Séries, une Kryptonite Universelle

  • The Young Pope

t-jude-law-the-young-pope-hbo

Après La Grande Belleza et Youth, la série produite par Canal+ The Young Pope confirme l’immense talent de Paolo Sorrentino, digne héritier de Fellini. Et cette comparaison n’est en aucun cas exagérée: touches d’humour, effets surréel, vision enchanteresse de Rome; le tout porté par un cast d’une incroyable justesse (Jude Law trouve ici son meilleur rôle, au côté des touchantes Cécile de France et Ludivine Sagnier), une BO qui mixe chants religieux et tubes électro. Bref, 10 épisodes d’une grande qualité qu’il serait diabolique de rater !

On vous en avez parlé sur Instagram à sa sortie, aujourd’hui 10 épisodes sont disponibles et nous en attendons encore 8. Mais même si la saison n’est pas encore terminé, Rolling Tongue a déjà un avis bien tranché : cette série est une merveille !!! C’est la série cocooning de 2016, à regarder en session de 2-3 épisodes une fois de temps en temps. Les personnages sont attachants et bien bossés, l’humour est dosé parfaitement et l’image est belle. J’avais peur d’un côté hyper cul-cul mais la série l’évite parfaitement ! C’est tout simplement beau ! On attend la suite avec impatience !!! 

kimmyschmidt2

Bon, premièrement, foncez sur cette série signée Netflix ! On ne rentrera pas dans les détails ici, mais si vous voulez lire un résumé de la série le lien est juste au-dessus, dans le titre. Pour faire très simplement, c’est une série drôle mais attention, on parle d’un humour travaillé, une satire de la société, de la bourgeoisie et de l’état, le tout en abordant aussi des thèmes assez forts comme la séquestration et les ses séquelles, l’utilisation de la religion à des fins personnelles ou encore l’acceptation de ses origines. Cette série est un bijou, et nous avons le plaisir de vous annoncer que la deuxième saison garde le cap et se place donc dans les meilleures séries de 2016 !

P.S: La saison 3 devrait sortir au cours du premier semestre de 2017

Tu ne connais pas cette série ? Honte à toi !!! Pour te résumer rapidos : Robert et Sol sont deux avocats sexagénaires qui ont ouvert il y a un vingtaine d’années leur propre cabinet. Robert est marié à Grace (Jane Fonda, oui oui rien que ça) et Sol est avec la très mystique Frankie (Lily Tomlin). La première saison s’ouvre sur l’épisode « La Fin » dans lequel, dès les premières minutes, Robert et Sol annoncent lors d’un dîner avec leurs épouses, qu’ils entretiennent une relation amoureuse depuis presque 20 ans. La série se poursuit en suivant les 4 personnages mais aussi leurs enfants après l’annonce de la nouvelle. Tout ce que j’aurais à dire à Netflix à ce sujet serait MERCI ! Merci d’avoir osé faire une série sur des sexagénaires et d’avoir réussie à donner envie à des jeunes de 20 ans comme moi d’avoir 70 ans. On casse ici tous les clichés sur les papys mamies et franchement ça fait du bien !!! Seul petit bémol, la saison 2 s’est pas mal fait remarquer pour la déception qu’elle a provoqué chez les fans, mais, optimisme que nous sommes, on laisse une chance à la saison 3 pour se rattraper ! 

P.S : #teamfrankie

la_treve

Tout droit arrivée de Belgique, où elle a eu un succès retentissant, elle a enfin fini par arriver sur nos écrans français (pour notre plus grand plaisir) !

Un série sombre à souhait, une enquête prenante, un suicide qui n’a aucun sens, un flic qui revient dans son village d’origine pour mener l’enquête… On a ici tous les éléments d’une bonne série. En une seule saison, vous aurez vraiment du mal à la lâcher. On enchaîne les épisodes à une vitesse folle, et à chaque fois, le mystère s’épaissit de plus en plus. Vous savez, ce genre de série où à chaque fois on a de nouveaux suspects, tous plus étranges les uns que les autres. Chaque épisode nous fait voir les derniers d’une façon totalement différente et remet en cause toutes nos suppositions.

Moi qui n’aime pourtant pas les séries trop sombre celle-là m’a vraiment surprise ! Je ne saurais que trop vous la conseiller alors qu’au départ je n’avais vraiment AUCUNE envie de la regarder. Une intrigue atlante, une série au top, et surtout, un générique de folie !

Ce(s) jeu(x) exceptionnel(s)

Inside

insideDéveloppé par Playdead (licence indépendante qui a aussi fait Limbo, par exemple), Inside est un jeu d’exploration qui m’a beaucoup marqué et beaucoup plu. On se déplace dans un univers étrange, très gris, et on découvre un lieu dystopique où les habitants ressemblent presque à des robots sans sentiments ou à des animaux qui s’apprêtent à aller à l’abattoir, contrôlés par une société autoritaire. En fait, cette ambiance assez oppressante m’a directement fait penser à 1984 d’Orwell, notamment avec Big Brother. Pourtant, il n’a rien d’un jeu d’horreur mais de plate-formes où on avance en résolvant des énigmes et en évitant de se faire repérer par des gardes. La mise en scène suffit à rendre l’atmosphère plutôt… pesante ! Il n’y a pas de dialogues explicites (ils sont inexistants durant la totalité du jeu) mais cela n’est pas un problème selon moi car on en a pas besoin pour comprendre. De plus, cela permet aussi de se faire ses propres interprétations vis-à-vis des images (notamment à la fin du jeu, mais je ne vous spoil rien). Le gameplay du jeu est plutôt simple mais il suffit également à nous permettre d’avancer en trouvant comment résoudre tel ou tel problème qui se pose à nous. Le personnage n’a aucune parole, on ne sait rien de lui (ni des autres, d’ailleurs) mais il se démarque sûrement par sa volonté de vivre, d’échapper à ce monde dystopique tombé dans le chaos qui l’effraie, il cherche à fuir mais on ne sait pas exactement quoi, et c’est là l’un des intérêts les plus forts du jeu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s