[Be Kind Rewind] J’ai rencontré le Diable : la frontière entre vengeance et folie

Thriller horrifique sud-coréen réalisé par Kim Jee-woon (2011), J’ai rencontré le Diable pose les questions morales de la vengeance : jusqu’où peut-elle conduire ? Qui est vraiment le diable : le meurtrier ou l’homme qui se venge ?

J_ai_rencontre_le_diable

De quoi ça parle ? Kuyng-Chul est un serial killer qui traque les femmes perdues la nuit, les ramène chez lui et les découpe avant de les tuer. Cette nuit-là, il s’attaque à la femme de Soo-Hyun, un agent de police qui a reçu un appel de sa fiancée alors qu’elle était tombée en panne. Lorsqu’il découvre que sa femme a été tuée par un psychopathe, il lui promet que l’homme qui lui a fait ça souffrira encore plus qu’elle n’a souffert.

Le synopsis paraît classique mais il permet de nous interroger sur la conception de justice, qui est une question passionnante, car elle pose directement la notion de limite et de subjectivité. Où s’arrête la justice, où commence la vengeance personnelle ? Le personnage principal, qui aurait pu tuer l’assassin de sa femme assez tôt dans le film, décide de faire de lui sa proie. Le début ne laisse pas de place aux longueurs : on connaît le meurtrier très vite, Soo-Hyun est contacté très vite, on retrouve le corps de la femme très vite. Je me souviens avoir été surprise qu’il retrouve le serial killer assez facilement, je me suis d’ailleurs demandée «Que va bien pouvoir faire le réalisateur des 1h30 de film qu’il reste ?». La réponse est claire puisque sous l’apparence d’une histoire plus que classique se révèle un enjeu bien plus profond et sombre. C’est au moment où Soo-Hyun retrouve l’assassin de sa femme que l’on comprend que les rôles vont s’inverser : le prédateur fou, qui enlève les jeunes femmes et a l’habitude d’être celui qui tire les ficelles, devient la proie, la victime d’une menace constante qui plane sur lui. Soo-hyun passe de victime indirecte de la cruauté du tueur à celui qui piste les moindres faits et gestes de la personne qu’il traque, en l’épargnant in extremis à chaque fois. C’est une forme de cruauté prolongée dans laquelle il souhaite lui faire comprendre qu’il n’est jamais à l’abri, que quoi qu’il fasse il reviendra toujours vers lui pour le torturer (attention, certaines scènes sont violentes). S’en suit une course-poursuite qui est étalée sur tout le film, et pourtant le rythme n’est jamais lent. Le réalisateur joue sans cesse avec nous, on se demande s’il va réussir à garder notre intérêt, et il y arrive chaque fois.

Ainsi, alors que nous étions convaincus que le mot « diable » présent dans le titre désignait parfaitement et uniquement le meurtrier, on se rend compte au fur et à mesure du film qu’il peut tout aussi bien caractériser Soo-hyun. Le début nous donne la fausse impression que la justice rendue sera celle de la police, alors qu’en réalité elle n’est celle que d’un seul homme. 

Alors a-t-il raison ou non de faire subir ce que sa femme a elle-même subie ? Je vous laisse vous faire votre propre idée, car il n’y a pas de réponse ou de morale établie par le réalisateur. Il ne souhaite pas nous faire passer de message, nous dire que cela est bien ou non, il nous montre simplement les faits, la désespérance d’un homme qui a perdu un être cher et qui veut faire souffrir celui à cause de qui elle n’est plus là. Finalement, qui est le plus sadique : nous, spectateurs, qui souhaitons voir une personne mourir, le serial killer qui tue impunément des femmes, ou l’homme qui réclame vengeance en jouant le même jeu que le meurtrier ? Nous ne pouvons que vouloir qu’il obtienne sa vengeance, mais quel prix cela lui coûtera ? Une fois vengeance faite, que lui restera-t-il ?

Entre sadisme, autodestruction et violence, ce film est une démonstration de l’animalité qui peut résider chez un individu.

FZsH3GK1MdFNiKSgc1Hibd1QEOo

Avez-vous vu ce film ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s