Nerve, le film qui vous rend Addict ?

N_D28_4377.CR2

Réalisateurs : Ariel Schulman et Henry Joost

Acteurs principaux : Emma Roberts, Juliette Lewis, Dave Franco, Marc John Jefferies

Du livre au film

    Nerve est au départ un livre de Jeanne Ryan, paru en 2012 chez Rageot sous le titre Addict. Allez savoir pourquoi, en français on a décidé de garder le titre original du livre… en même temps Nerve c’est plus accrocheur qu’Addict non ? Surtout pour du cinéma. Livres et films sont vraiment très différentes, et, chose étonnante, les gens qui ont lu le livre ont souvent préféré le film (c’est tellement rare qu’il faut le souligner !)

Nerve ? Quésaquo ?

    Nerve c’est une sorte d’application où on peut décider d’être « joueur » ou « voyeur ». Les voyeurs choisissent des actions pour les joueurs, qui gagnent de l’argent s’ils les réussissent. Les voyeurs peuvent suivre en direct l’action qui est filmée par le joueur, ou par d’autres voyeurs. Mais c’est quoi comme type d’actions direz-vous ? C’est bien ça le problème… c’est très vaste, allant de « manger une boîte de pâté pour chien » à « montrer ses fesses en public », « voler l’arme d’un flic ». Bref, ce sont les voyeurs qui fixent les défis, et l’imagination n’a pas de limites…

Sinon, Nerve (le film), c’est l’histoire d’une ado, Vénus (alias Vee, parce que c’est carrément plus stylé), un peu paumée, qui a perdu son frère, et qui est couvée par une mère surprotectrice. Dans sa bande de potes un peu délurés, et assez populaires, elle est voyeuse plutôt que joueuse. Pourtant, Vee décide elle-même de s’inscrire sur Nerve en tant que joueuse afin de prouver qu’elle peut prendre des risques. Cependant, elle va se retrouver piégée et manipulée. Car sous cette histoire de simple jeu pour s’amuser se cache une étrange communauté capable de beaucoup de choses…

Sous ses apparences de teen movie ordinaire se cache un thriller porté sur le voyeurisme et la mise en danger des individus contre des « vues ». Vee est une fille plutôt naïve qui est entourée à la fois de personnes qui prennent le jeu très à cœur (sa meilleure amie, Sydney, très populaire) et d’autres qui s’inquiètent de ce déferlement autour de Nerve (Tommy, son meilleur ami). Que ce soit les voyeurs ou les joueurs, tous deviennent accros au jeu (d’où le titre français du roman). La recherche de la gloire est le but de chacun, même Vee puisqu’elle commence à jouer par peur de rester dans l’ombre des autres. L’important est la mise en lumière dans un monde où l’on montre de plus en plus sa vie dans les réseaux sociaux.

Un futur à venir ?

    Ce film se passe dans le futur, mais un futur très proche (aux alentours de 2023). Cela permet de voir certaines évolutions technologiques, mais surtout, de se rendre compte du futur possible des nouvelles générations qui grandissent au milieu des réseaux sociaux et télés réalités. Le monde décrit par Nerve arrive, c’est un futur envisageable, c’est la télé réalité 2.0, un monde où le spectateur décide des actions des candidats, des humains, avec des droits, mais que tous semblent nier.

Ce qui est le plus représenté dans le film, c’est le voyeurisme des personnes qui regardent, figées devant leur écran, ce sont elles qui décident des défis à venir. C’est l’anonymat des « voyeurs » qui ne leur impose aucune limite, allant jusqu’à des défis qui peuvent être mortels. Ainsi, les joueurs cherchent à aller toujours plus loin afin de ne pas décevoir ceux qui les regardent. Ce n’est pas une critique même des réseaux sociaux mais plutôt de l’extrême volonté de vouloir être reconnu par les gens (même des inconnus). Grâce à l’application Nerve, tout le monde peut filmer les actions des joueurs en temps réel, ce qui permet de les tracer presque 24h/24. Dans Nerve, Big Brother c’est vous, c’est moi, chacun participe à cette traçabilité constante. Nerve sait réveiller le côté obscur qui sommeille en chacun de nous.

Cela révèle aussi une partie plus sombre d’internet, le dark web, qui nous montre que nous n’avons accès qu’à un très peu pourcentage de ce qu’est vraiment la toile.

L’avis personnel de Lucie

    Il y a déjà plus d’un mois que j’ai vu Nerve pour la première fois (oui je me suis payé le luxe d’y retourner afin de vider encore plus mon portefeuille…). Pourtant j’ai l’impression d’avoir attendu une éternité avant de vous en parler. C’est plutôt étrange car j’ai eu un coup de cœur pour ce film, mais mettre tout ça par écrit me semblait presque insurmontable. Alors pourquoi j’y arrive aujourd’hui ? je ne sais pas… peut-être parce que je m’ennuie et que je ne veux pas penser au partiel qui m’attend… Bon promis j’arrête de raconter ma vie !

La construction est vraiment parfaite, un rythme parfaitement maîtrisé, le genre de film où on ne voit pas passer le temps. Au fur et à mesure que l’on voit la fin approcher on a peur, on panique sur nos sièges, on se sent happés par le film, la salle de cinéma n’existe plus. C’est en tout cas ce que ce film m’a fait ressentir. J’avais vraiment l’impression d’être dans l’écran. Quand je suis sortie de la salle, mon cœur battait encore à un rythme endiablé. J’ai eu beaucoup de mal à me calmer tellement les sensations éprouvées étaient fortes, que ce soit la première ou la seconde fois que je l’ai vu.

L’avis personnel de Claire :

SPOILER :

    La fin me semble malgré tout un peu bâclée, pas assez poussée et laisse quelques questions en suspens. J’ai trouvé cela dommage car l’idée était vraiment bonne. En effet, pouvoir pirater un logiciel aussi poussé que Nerve aussi facilement me semble un peu difficile à imaginer. Le dark web est montré de façon simpliste, mais on va dire que c’est parce que ce n’est pas le sujet principal du film.

    Le film n’est peut-être plus diffusé en salle, mais n’hésitez pas à vous faire offrir le DVD pour noël, vous ne regretterez pas ce cadeau. Vous aussi, laissez-vous happer par cet univers merveilleusement bien construit, et vivez l’aventure Nerve, seul ou à plusieurs, accompagnés de pop-corn ou non, à vous de choisir !

Ecrit à deux mains (et on vous assure que ce n’est vraiment pas facile !) par Claire Simonet et Lucie Pommet

nerve

Publicités

2 réflexions sur “Nerve, le film qui vous rend Addict ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s