Carambolages: l’expo déception

carambo_page_expo.png

Pour petit rappel, nous vous postons de nouveau le communiqué de presse du Grand Palais à propos de l’exposition :

Carambolage (n.m) : terme du jeu de billard. Coup dans lequel la bille du joueur va toucher deux autres billes. fig. : coup double, ricochet.

185 œuvres d’art, issues d’époques, de styles et de pays différents, sont présentées dans un parcours conçu comme un jeu de dominos, où chaque œuvre induit la suivante par une association d’idées ou de formes. Les créations de Boucher, Giacometti, Rembrandt, Man Ray, Annette Messager et d’autres artistes anonymes dialoguent au sein d’un parcours ludique qui revisite notre approche traditionnelle de l’histoire de l’art.

. Déjà, est-ce que l’idée du carambolage marche ?

Si l’on reprend l’explication qu’en donne Jean-Hubert Martin, c’est-à-dire que les oeuvres disposées les unes à côtés des autres sans thème classique (période historique, mouvement artistique, etc … ), alors oui ça marche ! Pour preuve, après avoir vu une sorte de morphing qui retrace l’histoire de la représentation de la femme selon différents axes dont un qui se concentre plus particulièrement sur le vagin, L’autoportrait de Nicola Van Houbraken se dévoile à vous sous une vision complètement différente. Le problème c’est que dans certains cas cette préparation à la “vision nouvelle et axée” est bien trop facile. Le spectateur se sent préparé et peut déjà prévoir ce qui l’attend. L’idée d’entrechoquement entre boules de billard se perd totalement, il n’y a pas de violence, pas de fracas, pas de révolution, c’est un entrechoquement mineur entre deux gouttes d’eau qui passe inaperçu.

van-houbraken-autoportrait
L’autoportrait – Nicola Van Houbraken

Avait-on besoin d’aller si loin ? D’aller chercher le terme de carambolage pour donner un aspect novateur à l’exposition alors qu’il ne s’agit en réalité que d’un cabinet de curiosité déployé dans un plus large espace ?

. Où en est-on au niveau de la médiation ?

Le fait qu’il n’y ai pas de cartel à côté de l’oeuvre mais seulement en bout de ligne sur un écran devant lequel une foule est amassée, attendant de voir défilée les images de 5 à 8 œuvres nous fait rapidement perdre patience et décidé alors de se passer de toute médiation. Il faut aussi mettre en avant le fait que les écrans ne comportent qu’une description factuelle  (titres, auteurs des œuvres avec la date de création). Bien que cette technique soit mise en place par le curateur pour permettre au public de s’intéresser à l’oeuvre et aux sentiments qu’elle provoque plutôt qu’à leurs références en histoire de l’art, c’est ennuyeux ! Il n’y a absolument aucune introspection, le spectateur déambule de couloir en couloir comme dans une boutique d’ameublement.

. Et si on parlait de la participation du spectateur ?

 Cette vidéo mise en ligne par le Grand Palais sur leur chaîne YouTube met en avant la participation du public, l’aspect d’interaction avec les œuvres et cette dimension du jeu (comme le billard). Mais en réalité une seule salle permet une interaction entre le public et l’exposition. Et c’est à l’aide d’un mur aimanté sur lequel le spectateur a la possibilité de déplacer des photographies des œuvres mais aussi d’un jeu sur tablette (Deux tablettes disponibles, les deux ne marchaient pas lors de notre visite … ).

. Pour conclure …
Précédée d’une grosse médiatisation, l’exposition Carambolages se limite à son concept de base (à savoir un empilement d’oeuvres diverses et variées de toutes origines). Ainsi le visiteur, déambule dans deux salles en zig-zag, traversant des thèmes variés mais prévisibles (le sexe, la mort, le nazisme…) qui ne transcendent que très rarement, pour ne pas dire jamais. Si quelques œuvres sortent du lot, elles ne sont que trop rares pour apprécier dans sa totalité la soi-disant originalité de l’exposition. Seuls de pauvres iPad, sur les côtés, précisent le nom des œuvres et leurs artistes…

Les Occulteurs

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s