[CINE]: X-Men Apocalypse: la catastrophe évitée

3-etoiles

Dans la tripotée de films estampillés Marvel qui sortent chaque année (2 ou 3), la saga X-Men est celle qui s’en tire le mieux parce qu’à contrario des Iron Man, Thor et autres Captain America elle développe une vraie histoire intelligente et des personnages construits, ne basant pas son film sur une masse d’effets spéciaux et de fan-service incessant. Fort de ses six films (et de deux honteux spin-off que nous préférons taire), seul X-Men 3 : l’affrontement final était de triste mémoire car Bryan Singer avait préféré laisser sa chère saga à un autre (le mauvais Brett Ratner) et s’est illustré par la suite dans une série d’échecs commerciaux (Superman Returns, Walkyrie) qui ne lui ont jamais permis de retrouver son talent d’antan. Son retour à la saga des mutants, comme producteur puis comme réalisateur a vite fait de remettre en marche une machine qui s’était ringardisé. Si le spectateur inconnu à cet univers n’y comprend rien c’est un peu normal, il faut voir la conception des X-Men comme celle de Star Wars. X-Men Apocalypse est donc moins l’occasion pour Singer de réaliser la suite de Days of Future Past mais plus comme un moyen de boucler sa trilogie originelle.

Si depuis sa sortie, le film divise critique et public (son succès en demi-teinte en est la preuve), il serait malvenu de faire la fine bouche devant un divertissement aussi spectaculaire qu’excitant. Singer jongle ainsi habilement entre gros effets spéciaux et développement d’une galerie de personnages (presque) tous attachants. Beaucoup ont vu dans ce nouvel opus à quel point le réalisateur avait opté pour la facilité numérique. Il est plus à interpréter comme une évolution logique de l’univers. Les fans hardcores seront néanmoins choqués par une timeline qui rend le fil de la saga un peu confus et par une sous-utilisation du bad guy (Apocalypse apparaît comme un ennemi de plus, pas comme le véritable premier mutant). On pourra aussi emmètre être déçu par le manque d’exploitation du bestiaire 80’s (à contrario du précédent) qui se limite à deux chansons, une coupe de cheveux et le blouson de Michael Jackson. Mais honnêtement, ce sont de petites critiques qui n’entachent en rien le plaisir que l’on ressent en regardant le film : on se laisse ainsi dériver par ce blockbuster attachant qui tend la main au spectateur pour pouvoir la lâcher au moment opportun.

Grâce à sa très bonne troupe d’acteurs, à de  »nouveaux » venus (le trio Jean Grey – Cyclope – Diablo) et à la très attendue scène de Quicksilver qui, à son habitude, vole la vedette au reste du casting, X-Men Apocalypse réussit le pari d’être un des plus gros films de super-héros. Singer est assez intelligent pour ne perdre le spectateur dans des tonnes de twists invraisemblables et base son film sur un rythme frénétique mais jamais assommant. Ainsi, rien de superficiel sur ces 150 minutes de film que l’on ne voit pas passer, sauf peut-être l’envie de le revoir très vite.

Vous avez compris, X-Men Apocalypse est loin d’être la catastrophe annoncée un peu partout : blockbuster personnel, touchant et spectaculaire, il a tous les atouts pour plaire au plus grand nombre et prouve encore une fois (si nécessaire) que la saga des mutants a toujours gardé une qualité exigeante, pour notre plus grand bien. Dire que l’on attend l’éventuelle suite avec impatience serait un doux euphémisme.

Théau Berthelot

Publicités

Une réflexion sur “[CINE]: X-Men Apocalypse: la catastrophe évitée

  1. Je l’ai trouvé très décevant… Pourtant, la scène d’introduction, avec la réincarnation d’Apocalypse dans un nouveau corps en Egypte, était suffisamment spectaculaire pour nous faire croire qu’il allait y avoir du grand spectacle ensuite mais… Finalement, non, rien n’arrive. Comme écrit dans le billet, Apocalypse est purement et simplement sous exploité, comme l’ensemble de ses seconds (à peine si on mentionne leurs noms, d’ailleurs…). Je m’attendais vraiment à un affrontement violent et brutal, et finalement, c’est juste un méchant de plus. On est loin du charisme d’un Magneto !

    Le seul que je trouve irréprochable, comme d’habitude dans les derniers films X-Men, c’est Fassbender dans le rôle de … Magneto justement (et Sophie Turner en Jean Grey, mais ca, c’est davantage par affection initiale pour son personnage de Sansa dans Game of Thrones). Et Quicksilver qui vole la vedette aux autres, c’est un euphémisme… Des mois après, je ne me souviens presque que de cette scène 😀

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s